DSC_9887

 

Mieux vaut tard que jamais, je vous montre mes bidouilles du Chouette Kit de Noël : la mini pochette cousue en moins de deux (en fait, j'en ai fait une 2° qui est partie sous le sapin pour belle-maman) et le bracelet à breloques (qui m'en a bien fait bavé pour ouvrir ces minuscules anneaux impossibles à passer sur ce jonc...scrogneugneu)...

Comme souvent avec les Chouettes Kits, je commence par les bijoux pensant que c'est l'affaire de 5 minutes et ça se transforme en une heure de bataille acharnée (avec jurons inside et obligation d'expliquer à l'entourage médusé que si, les DIY me détendent!)

 

                                        DSC_9892

 

DSC_9894

J'ai ajouté un petit ananas de mon stock pour garnir un peu le bracelet (j'avais pris un kit taille 1).

 

DSC_9882

Et les sabots fourrés, on en parle!

Oui, considérons que nous avons atteint un degré d'intimité suffisant pour que je vous raconte toute l'histoire (s'il y a des psy dans mon lectorat tant varié que cultivé, merci de me faire part de vos conclusions en MP, rapport à discrétion!).

Depuis toute petite, la souris rêve de sabots...mais n'en a jamais eu, ces accessoires pédestres étant jugés trop peu fonctionnels et bruyants par la maman de la souris.

En faisant un petit tour sur les internets en période de soldes, je repère ce modèle chez Bonpoint (une blinde quand même bien que soldés)...et je craque, me disant que ça ferait des supers chaussons hivernaux bien chauds (souviens toi, toi aussi tu te gelais horriblement il y a 3 semaines et tu aurais tout donné pour glisser tes petons dans cette fourrure moelleuse...non?!...bizarre).

Je commande, je reçois ces merveilles le lendemain (ils sont super rapides chez Bonpoint), j'essaie mes chaussons illico (pile la bonne taille, je jubile) et je fais quelques pas (élégants) sur le parquet : et là, c'est le drame! Ces sabots font un boucan de tous les diables, boucan à peine couvert par les chants de Môssieur Souris qui hurle "en passant par la Lorraine, avec ses sabots" et par les gloussements des souriceaux atterrés par l'allure maternelle.

La souris déconfite a contemplé, essayé et calinés ses précieux sabots pendant une semaine (je m'interroge toujours sur le fait que les semelles en caoutchouc n'amortissent pas plus le clac, clac) et les a renvoyé, la mort dans l'âme (rapport à bon voisinage avec les gentils voisins d'en dessous).

 

Et sinon, j'ai plein de choses à vous montrer...mais je n'ai pas encore fait les photos : le trendy chale de belle-maman (fini, le 25 janvier, j'étais donc très large pour un cadeau de noël), une jupe (encore) et mon gilet Alice (il était temps, je sais!).

 

A bientôt♥

 

♥♥♥